Juillet 2017  

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Nous sommes arrivés aux trois quarts de la législature communale et il nous semblé pertinent de nous adresser à vous

pour vous informer de notre action au sein du conseil communal.Bien que minoritaire, notre groupe a souhaité s’investir et prendre part de manière proactive à la gestion courante et au développement de notre commune pour les années à venir.

Au moyen de ce bulletin d’information, nous souhaitons vous faire part des initiatives prises par notre groupe, des résultats engrangés, des projets à venir et de l’esprit positif dans lequelnous jouons notre rôle de conseillers : acteurs constructifs plutôt qu’opposants stérile.

Notre commune manque d’une zone d’activité économique équipée permettant à des investisseurs locaux (TPE/PME) de s’y installer.
Selon une étude réalisée par IDELUX en février 2015, l’équipement des terrains situés en zone industrielle au plan de
secteur à la sortie de Saint-Léger (dans la direction de Virton) sont difficilement aménageables en raison de divers
problèmes : sécurité d’accès, gestion des eaux, Natura 2000,etc. L’intercommunale a proposé de solliciter la reconnaissance d’une petite zone située « au fourneau Lackman » à l’entrée de Saint-Léger, à l’arrière de l’usine Varodem, dans le prolongement du service communal des travaux et du parc à conteneurs qu’il faudra s’habituer à appeler Recyparc. À l’initiative de notre groupe, en collaboration avec l’échevin des affaires économiques, une réunion de travail a été organisée avec une société spécialisée en aménagement du territoire afin de structurer la démarche à entreprendre.
En accord avec le Gouvernement Wallon, le conseil Communal, en date du 27 décembre 2016, a décidé de confier à un
bureau agréé une mission d’établissement d’un plan communal d’aménagement révisionnel (PCAR).
Pour permettre l’exécution de cette démarche : études, enquête publique, accord des différentes instances wallonnes…,
un délai d’un an à un an et demi est nécessaire.
 

Extension de la sablière de Châtillon

Notre groupe a été particulièrement attentif à l’évolution de la demande d’extension du périmètre d’exploitation de la sablière de Châtillon portant sur 27 Ha introduite à la Région Wallonne par la Sprl Lannoy. Le conseil communal a approuvé cette demande en septembre 2013.
Il devenait urgent que le Gouvernement Wallon marque son accord sur cette extension qui nécessite une modification du plan de secteur pour assurer la pérennité de cette exploitation bien nécessaire à plus d’un titre.
– Répondre aux besoins en sable de qualité du secteur de la construction.
– Maintenir l’emploi (6 ETP) affecté à cette activité.
– Perpétuer les recettes générées par cette exploitation pour les finances communales : 250.000€ par an en moyenne durant les cinq dernières années.
 
Nos nombreux contacts avec l’administration de la Région Wallonne et nos démarches directes auprès du Ministre Carlo di ANTONIO ont abouti. Nous venons d’apprendre que le Gouvernement Wallon a approuvé en date du 24 mai 2017 l’avant-projet de modification du plan de secteur.
La procédure n’est pas terminée, mais elle est bien engagée.
Il reste maintenant à définir les termes précis du per-mis unique de façon à ce que l’exploitation économique de la sablière, le rythme de prélèvement du sable, la conservation de la nature et le développement de la biodi-versité continuent à y faire bon ménage.
Dans notre bulletin d’information n°3 de décembre 2015, nous vous informions qu’à l’initiative de notre groupe, la
commune, en collaboration avec l’intercommunale IDELUX avait regroupé les 12 communes du Sud Luxembourg au
sein d’une convention de collaboration pour l’établissement d’un schéma directeur cyclable dont l’épine dorsale est
l’itinéraire wallon (W9) de longue distance reliant l’Allemagne depuis Aix-la-Chapelle par Saint-Vith, Bastogne, Marte-
lange, Attert, Arlon, Saint-Léger, Virton et Rouvroy à Montmédy en France.
 

Où en est-on à ce jour, et plus spécialement en ce qui concerne le tronçon Châtillon-Arlon ?

Le balisage sur le terrain a été réalisé avec l’auteur de projet, afin que le service communal des travaux puisse
faire les dégagements préalables aux levés topographiques.
Notre groupe fait du lobbying auprès de la Région wallonne en vue d’obtenir les subsides pour la réalisation de
ce tronçon de RAVEL parallèlement à la RN82 (route Arlon-Virton). Avec l’échevin de la mobilité, nous y avons
défendu la priorité de ce tronçon parce qu’il est le fruit d’un partenariat PUBLICPRIVE :
  • coté public : les deux communes de Saint-Léger et Arlon,
  • côté privé : un investisseur dans le cadre du projet d’aménagement de deux terrains de Golf au domainedu bois d’Arlon
Ainsi, le vélo est valorisé sous tous ses aspects : vélo loisir, vélo emploi, vélo tourisme et découverte du patrimoi-
ne.
 
Une action de promotion de ce projet est en préparation pour la journée du patrimoine
en septembre prochain. Elle consistera en l’organisation de «randonnées vélo» présentant ce tronçon de RAVEL et les boucles de mise en tourisme au sein d’un circuit GALLOR sur les traces de la chaussée romaine et des sites représentatifs de l’époque : le musée archéologique d’Arlon, la villa Mageroy à Nantimont, le site de Montauban à Buzenol…

Depuis trop longtemps, les jeunes des trois villages de notre commune expriment de nombreuses attentes quant à
divers aménagements qui devraient être installés pour eux.
Nous avons interpellé la majorité par rapport à ce besoin, dès le début de la législature.

Notre groupe souhaitait réaliser ces travaux sur fonds propres. Pourquoi ? D’une part, pour gagner du temps, les tra-vaux pouvaient commencer très vite et, d’autre part, parce que nous savions que les moyens financiers de notre com-mune le permettaient.

En 2013, la majorité se décide à inscrire ce point dans ses priorités… du moins, c’est ce que nous pensions… En effet, une somme de 20.000€ va être budgétée et quelques conseillers réfléchissent à la faisabilité du projet… Mais la majorité a sou-haité faire appel aux subsides Infrasport. Le groupe de travail regrette la lenteur ad-ministrative dans le traitement de leur demande de subside. Ont-ils vraiment suivi de près l’évolution de leur dossier ? Toujours est-il qu’entre-temps des plaines de jeux et aires multisports fleurissent autour de notre commune, à Messancy, Willancourt, Vance, Nobressart…

Alors que rien ne revient de la Région Wallonne par rapport aux subsides, la majorité choisit de ne plus prévoir d’argent dans le budget 2016 pour la mise en place de plaines de jeux dans la commune : finalement, y avait-il une réelle volonté de voir ce projet aboutir ?

Et puis, il y a quelques semaines, la majorité nous annonce qu’une plaine de jeux va être installée dans chaque vil-lage et que ce projet sera financé sur fonds propres !

Si nous nous réjouissons qu’enfin les jeunes des 3 villages de la commune puissent aller jouer dans des plaines de jeux dignes de ce nom, nous regrettons la lenteur de leur mise en place. La majorité est finalement revenue à notre proposition de 2013, effectuer les travaux sur fonds propres, soit 4 longues années de perdues pour nos enfants ! Nous regrettons également que des aires multisports ne soient pas aménagées en même temps à Meix-le-Tige et à Châtillon. Souvent, ces infrastructures sont couplées. Et là, ce sont nos adolescents qui auraient alors pu aussi apprécier ces nouvelles installations ! Ce projet d’aires multisports nous tient particulièrement à coeur, nous restons attentifs et vigilants en espérant un jour et le plus vite possible le voir se concrétiser dans nos villages.

Le budget 2017 de la commune de Saint-Léger a été voté le 21 décembre dernier. Nous sommes dans l’année qui pré-cède les élections : il devient urgent de transformer l’essai ! Les projets d’investissements prévus au budget sont-ils sur des bons rails ?

Pour les jeunes, le budget reprend (encore et toujours) l’installation d’une aire de jeux dans chaque village (budget global de 145.000€). Le cahier des charges a été approuvé par le Conseil en septembre 2015… Vous trouverez davantage de détails concernant ce projet ci-dessus.

Le cercle Saint-Pierre de Châtillon a été repris par bail emphytéotique par la Commune en 2013. Une première esquisse de son aménagement a été présentée en Conseil en janvier 2014… L’avant-projet (estimé à 654.000 €) est arrivé sur la table du Conseil en janvier 2017. Nous nous réjouissons de la solution pour le club des jeunes, mais nous regrettons l’abandon de la salle de village prévue dans la première esquisse, ce qui aurait permis de réserver l’actuelle salle de Châtillon et les locaux de l’ancienne maison communale aux seuls besoins de l’éco-le.

L’aménagement de la Maison Turbang piétine. Il s’agit d’un projet lancé en 2011. Nous nous réjouissons qu’il serve depuis peu au club des jeunes de Châtillon (le temps de la rénovation du cercle Saint-Pierre). Mais, glo-balement, bien malin celui qui peut nous donner l’affectation future de ce bâtiment ! Son aménagement est repris au budget 2017 pour la somme de 654.000€. Nous ne manquerons pas d’interpeler régulièrement la ma-jorité à ce sujet.

Notre complexe sportif a plus de 30 ans ! Un lifting n’est pas du luxe (revêtements de sol, chauffage, lumières, ponton du lac…). Un audit énergétique a été réalisé fin 2011. Nous sommes souvent intervenus afin que des décisions soient prises en la matière. Étant favorables à cette rénovation, nous avions proposé à la majorité de mettre sur pied un groupe de réflexion et de propositions relatif à la mise en valeur du site de Conchibois, ce groupe se faisant aider par une expertise extérieure, un architecte urbaniste ou paysagiste. Notre but était de construire une vision globale du développement de ce site touristique majeur pour les 10 années à venir.

Le Conseil ayant ensuite la tâche de prioriser et de planifier les travaux nécessaires. Cette proposition a, mal-heureusement, été rejetée par la majorité. Le Collège a décidé d’avancer seul, mais l’architecte qui a élaboré l’ébauche des travaux à réaliser n’a même pas reçu l’audit énergétique de 2011 ! Vigilance, donc !

L’aménagement des rues Champs Vignettes et du Stade à Saint-Léger est budgété pour un montant de 500.000€. Il est également prévu de rénover le Pré des Seigneurs à Meix-Le-Tige pour un montant estimé à ce stade également à 500.000€. Nous nous réjouissons que ces voiries qui en ont véritablement besoin soient amé-nagées !

Une aide pour les excursions scolaires

Sur proposition de notre groupe, désormais chaque enfant des 3 implantations de l’école communale mais aussi de l’école libre pourra bénéficier d’une aide de 13€ chaque année pour les excursions scolaires. Cette intervention per-mettra de réduire la contribution à charge des parents.

Des voiries agricoles seront rénovées

Sur proposition de notre groupe, le conseil communal a décidé d’introduire un projet de rénovation de deux voiries agricoles sur les hauteurs de Saint-Léger en vue de l’obtention de subsides (60 %) de la région wallonne. Les agriculteurs, mais égale-ment les exploitants forestiers et les promeneurs en profiteront.

Le renouvellement de la chaufferie de la maison communale par une chaudière à pellets ?

À notre initiative, le conseil communal a décidé de recourir au facilitateur « Bois – Énergie » de la Région Wallonne pour une étude de faisabilité. La commune a reçu son rapport qui sera examiné lors d’une prochaine réunion du conseil. Le recours au « Bois – Énergie » s’inscrit dans les objectifs d’économie d’énergie, de moindre dépendance aux énergies fossiles et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le placement d’une oeuvre d’art sur le rond-point de Châtillon

Ce projet présenté par notre groupe a été approuvé au conseil communal du 27 janvier 2016. L’installation d’une oeuvre d’art à cet endroit présenterait divers avantages :
– une sécurité renforcée par la visibilité de cette oeuvre à plus longue distance ;
– une valorisation des talents d’artistes locaux.
Le choix du thème reste totalement ouvert. Vous avez des idées ? Faites-nous en part !

Visit Us On Facebook